lundi 18 Jui 2018
Imprimer

Les AFC interpellent les parlementaires sur la fin de vie

. Posted in Politique Familiale

Alors que les premiers débats concernant la proposition de loi Fin de vie commencent à l'Assemblée nationale, les AFC interpellent les députés et sénateurs. Issue du rapport Claeys-Léonetti remis en fin d'année dernière, cette propositon de loi formule plusieurs évolutions destinée à répondre aux inquiétudes et à l'angoisse d'un bon nombre de nos contemporains face à la mort.

 

Si elle reprend, dans un souci de consensus, les pistes proposées par les différents rapports remis depuis deux ans sur le sujet, elle traduit aussi une évolution dans l'intention du législateur : non plus seulement soulager, mais aussi dans certains cas accélérer la mort. Elle semble induire l'idée selon laquelle une vie qui s'achèverait dans la souffrance ne serait plus digne d'être vécue.

 

Les AFC du Maine et Loire ont alerté les parlementaires sur le fait qu'un consensus n'est pas l'unanimité et que, face à la souffrance, les Français sont près des deux tiers à préférer le développement des soins palliatifs à la légalisation de l'euthanasie (sondage IFOP pour Ouest-France, décembre 2014).

 

Un courrier allant dans ce sens, accompagné d'une fiche de synthèse sur la question, a été envoyée à l'ensemble des députés du département.

 


 

Notre Lettre AFC aux députés : icone pdf

 

Analyse du projet de loi : icone pdf

 

Fiche proposition AFC Fin de Vie : icone pdf


 

Comprendre le quotient familiale