lundi 20 Nov 2017

Inscription colloque AFC / ICHTUS "Catholique en Action !"

 Pour participer au colloque, inscription obligatoire ci-dessous 

Billetterie Weezevent
Imprimer

Quand le Gouvernement impose sa propagande indécente au cœur du repas familial !

Écrit par AFC49. Posted in Communiqué

Depuis quelques jours fleurissent partout en France des affiches d'une campagne menée par Santé Publique France, l'agence du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, sur la prévention du risque sanitaire lié au "Sexe entre hommes". Les divers supports visuels présentent deux hommes s'enlaçant, et les messages "Coup de foudre, coup d'essai, coup d'un soir", par exemple.

mms img 758110451 1479501609360 mms img722705343 1479501609556 mms img1282470778 1479501609477

Les AFC s'indignent de cette campagne de proximité dont le message contrevient à l'article R 624-2 du Code Pénal, prévoyant que "le fait de diffuser sur la voie publique ou dans des lieux publics des messages contraires à la décence est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 4e classe". De fait, ces affiches s'imposent sur le chemin de l'école, sans se soucier de l'appréciation par les parents de la sensibilité des enfants. Et on se voit contraint brusquement à aborder en famille le sujet des pratiques homosexuelles masculines, tant sexuelles que comportementales.

D'autre part, cette campagne donne une image dévalorisante des personnes homosexuelles, qui semblent réduites à des pratiques sexuelles pulsionnelles et instables, et toujours dangereuses.

Mais surtout, la large diffusion de cette campagne de prévention sanitaire ciblée dans l'espace public sera sans doute très inefficace puisqu'elle envoie un message dédié à une population restreinte et parfaitement identifiée, disposant de ses propres relais médiatiques. Une telle approche suggère que la priorité du Gouvernement est en réalité la propagande idéologique.

Les AFC regrettent profondément que la ministre des Affaires Sociales et de la Santé semble avoir cédé, malgré pourtant les réticences de sa propre administration, à certaines pressions dont se prévalent des milieux homosexuels militants.

Les AFC demandent aussi aux maires des communes de France de prendre leurs responsabilités en faisant retirer ces affiches qui troublent et indignent les familles tout en dévalorisant l'image des personnes homosexuelles.