vendredi 22 Jui 2018
Imprimer

Écrit par AFC49. Posted in Actualité

arton1000

En préparation du synode des Evèques sur l'Evangile de la famille, le Pape François nous a donnée presque hebdomadairement une catéchèse sur la bonne nouvelle de la famille : le rôle de la mère, la place du père, des enfants, des frères et sœurs, l’attention aux personnes âgées et aux petits enfants… tous les âges sont pris en compte ! Et puis, la complémentarité homme – femme, la relation homme – femme, les fiançailles, le mariage, la communication dans le couple et en famille ainsi que toutes les faiblesses (pauvreté, maladie, décès…)

 

Vous les trouverez regroupé ici !

 

Imprimer

Écrit par Super User. Posted in Actualité

Chers frères et sœurs, bonjour !

Après avoir considéré les deux récits du livre de la Genèse, notre réflexion sur le dessein originel de Dieu sur le couple homme-femme porte maintenant directement sur Jésus.

pape françois mariageAu début de son Évangile, l’évangéliste Jean raconte l’épisode des noces de Cana, où étaient présents la Vierge Marie et Jésus, avec ses premiers disciples (cf. Jn 2, 1-11). Non seulement Jésus a participé à ce mariage, mais il « a sauvé la fête » par le miracle du vin ! Le premier de ses signes prodigieux, par lesquels il révèle sa gloire, il l’a donc accompli dans le contexte d’un mariage, et cela a été un geste de grande sympathie à l’égard de cette famille naissante, sollicité par l’attention maternelle de Marie. Cela nous rappelle le livre de la Genèse, quand Dieu termine l’œuvre de la création et fait son chef-d’œuvre : ce chef-d’œuvre, c’est l’homme et la femme. Et ici, Jésus commence précisément ses miracles par ce chef-d’œuvre, pendant un mariage, à des noces : un homme et une femme. Jésus nous enseigne ainsi que le chef-d’œuvre de la société est la famille : l’homme et la femme qui s’aiment ! Voilà le chef-d’œuvre !

Imprimer

Écrit par Super User. Posted in Actualité

Chers frères et sœurs,

Dans la précédente catéchèse sur la famille, je me suis arrêté sur le premier récit de la création de l’être humain, dans le premier chapitre de la Genèse, où il est écrit : « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme » (1,27).

Aujourd’hui, je voudrais compléter cette réflexion par le second récit, que nous trouvons au deuxième chapitre. Nous lisons ici que le Seigneur, après avoir créé le ciel et la terre, « modela l’homme avec la poussière tirée du sol ; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant » (2,7). C’est le sommet de la création. Mais il manque quelque chose : Dieu met ensuite l’homme dans un très beau jardin pour qu’il le cultive et le garde (cf. 2,15).

Imprimer

Écrit par Super User. Posted in Actualité

Chers frères et sœurs, bonjour !

PapeFrancois CatéhcèseLa catéchèse d’aujourd’hui est consacrée à un aspect central du thème de la famille : celui du grand don que Dieu a fait à l’humanité avec la création de l’homme et de la femme et avec le sacrement du mariage. Cette catéchèse et la prochaine portent sur la différence et la complémentarité entre l’homme et la femme, qui sont au sommet de la création divine ; les deux catéchèses suivantes seront sur d’autres thèmes liés au mariage.

Nous commençons par un bref commentaire sur le premier récit de la création, dans le livre de la Genèse. Nous y lisons que Dieu après avoir créé l’univers et tous les êtres vivants, créa son chef-d’œuvre, à savoir l’être humain, qu’il fit à son image : « à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme » (Gn 1,27), dit le livre de la Genèse.

Imprimer

Écrit par Super User. Posted in Actualité

Chers frères et sœurs, bonjour !

Pape FancoisDans les catéchèses sur la famille, nous complétons aujourd’hui la réflexion sur les enfants, qui sont le plus beau fruit de la bénédiction que le Créateur a donnée à l’homme et à la femme. Nous avons déjà parlé du grand cadeau que sont les enfants ; aujourd’hui, nous devons malheureusement parler des « récits de passion » que vivent beaucoup d’entre eux.

Beaucoup d’enfants sont, dès le commencement, refusés, abandonnés, privés de leur enfance et de leur avenir. On ose même dire, presque pour se justifier, que c’était une erreur de les laisser venir au monde. C’est honteux ! Ne déchargeons pas nos fautes sur les enfants, s’il vous plaît ! Les enfants ne sont jamais « une erreur ».